NicoSi

Compte rendu de la journée Tyrolienne organisée par Les Arcs en Ciel

Publié dans News | Laisser un commentaire

Excellente journée Tyrolienne/repliage de secours organisée par le club Les Arcs en Ciel (AEC) !

Nous étions plus de 70 personnes (dont une dizaine de GUCistes) à passer sur la tyrolienne. Les moniteurs des AEC nous ont ensuite formé au repliage des parachutes de secours: reportage !  🙂

La Tyrolienne…

Samedi 11 novembre au petit matin (7h40), nous nous retrouvons au TSF Voiron pour démarrer la Tyrolienne. Les organisateurs des AEC nous accueillent (avec café, gâteau et tout ce qu’il faut de bonne humeur à cette heure matinale) et nous expliquent comment vont se dérouler les passages. Puis, distribution de baudriers (avec poulie et longes pour accrocher aux maillons de la sellette), des casques, et c’est parti pour les extractions.

Quelques photos:

Départ de la tyrolienne:

Depart tyrolienne 1

Depart tyrolienne 2

Extraction des parachutes:

Extraction parachute 1

Extraction parachute 2

La Tyrolienne était assez longue pour avoir une bonne prise de vitesse. De même, elle était suffisamment haute pour que le parachute ne traine pas par-terre: après extraction, il est récupéré dans un grand sac par nos amis des AEC, sans jamais toucher le sol. Nickel…

Quelques passages en vidéo:

Repliage des parachutes de secours:

Vient ensuite le repliage des parachutes: nous nous retrouvons au chaud (dans un gymnase), où les moniteurs des AEC nous détaillent tout sur le repliage, étape par étape, par petits groupes de 4-5 personnes.

Tyro Repliage 1

Nous nous entre-aidons ensuite pour replier nous-même nos parachutes, sous les yeux vigilants des organisateurs (formés au pliage). Ils répondent à nos nombreuses questions et nous aident à déchiffrer les notices des constructeurs. Enfin, nous sommes briefé sur le conditionnement dans la sellette, une étape particulièrement importante, à ne pas négliger…

Tyro Repliage 2

Pour finir, quelques témoignages de GUCistes ravis:

Jean-Nono:
La tyrolienne de Voiron était très sympa, ouverture sans
problème pour 99% des gens, et un pod collé à la sacoche d’un ventrale,
impossible à sortir !!! Il y a eu un autre secours qui ne s’est pas ouvert, collé par
l’électricité statique !

Christophe M.:
Juste un petit mot pour partager mon enthousiasme sur la journée
« Tyrolienne et pliage de secours » à Voiron hier (dont Jean-Nono a déjà
fait un petit écho) :

– pour le pioupiou que je suis, c’était un premier tirage et c’est
particulièrement rassurant de se dire qu’on a fait le geste au moins une
fois pour de vrai (c’est quand-même autre chose qu’une poignée témoin en
sortie de déco !)

– la séance de pliage a permis de rencontrer et discuter avec un max de
parapentistes, prendre de l’expérience, comparer les différents
matériels, etc…

– Pour ne rien gâcher, l’accueil des AEC au top : on se fait offrir un
petit café à l’arrivée et, encore mieux, on nous a rendu 5 € sur le prix
pré-payé (merci la subvention !)…

A recommander à tous les pioupious, et tous les autres, bien sûr !

Julien G.:
Pareil ! J’ai été bluffé par l’orga rôdée de la tyrolienne !

Je n’ai pas fait la tyrolienne, je n’ai fait qu’accompagner Soizic, mais franchement, c’est à faire ! J’ai même pensé « t’ain mais ça devrait être obligatoire ! »en voyant quelques pod rester trop longtemps dans la main de quelques uns.

Niveau pliage, le gymnase est top, les instructions groupées et décomposées, la relaxation du formateur Franck pas du tout en mode « sermon » permette de poser des questions sans se prendre la tête, et le bon sens nous est rappelé gentiment.

Même en sachant plier son matos, on apprend des choses différentes, d’autres manières de faire. On apprend aussi, quand on n’en est pas déjà convaincu, qu’il n’y a pas de manière absolue, que les méthodes sont nombreuses et que les constructeurs et les pratiquants font avancer la science en testant ces méthodes.

Bref, sortez vos secours et démystifiez le pliage !

Jérôme H.:
Je rejoins les commentaires positifs des posts précédents. Très enrichissant de jeter son secours « pour de faux » et de le replier soi-même.

Aussi très intéressant de voir ce qu’il ne faut pas faire : pod littéralement collé dans la poche ventrale et insortable parce que jamais aéré, tresses dans les suspente, pod d’ancienne génération au design plus que dangereux, pliages hasardeux etc…

Merci à l’équipe des Arcs en Ciel !

Un grand merci aux AEC pour l’orga, à la FFVL pour la subvention et à la Ligue qui forme les moniteurs pour encadrer les tyros.

mickey the prez

Vol bivouac dans le Queyras – vive l’été indien ! Par Sylvain K M

Publié dans News | Laisser un commentaire

Sur une proposition orignal de notre Phiphi international nous partons à deux pour 4 jours de vol bivouac. L’idée initiale était de décoller du plateau d’Emparis et de faire le tour des écrins par l’extérieur en privilégiant la partie Queyras/Ubaye, mais on va vite restreindre un peu notre ambition …

 Départ de Grenoble le Mardi midi, on monte sur le plateau d’Emparis après 2 h de marche on se retrouve au pied du Pic du Mas de la Grave pour constater que  le vent de nord qui dégueule du col nous empêche de décoller.  Apres quelques tergiversations, et vue la météo du lendemain qui s’annonce encore ventée, on décide d’aller directement dans le Queyras. Retour à la voiture, puis roule jusque Briançon pour passer la soirée chez Olivier P. qui nous accueil chaleureusement.

        

Mercredi : on dépose la voiture à Briançon et on part en stop pour le col d’Izoard.

On monte au Clot la cime. Petit taboulé pépère au soleil en attendant que ça se mette en place mais le vent (NO) se renforce soudainement et devient trop fort pour décoller. Quelques locaux nous passent sous le nez. Ils ont décollé du col et arrivent à s’extraire après un passage sacrement costaud sous le vent.

Du coup, on redescend rapidement au col et on remonte sur le versant opposé  pour trouver une face mieux exposée au vent. On finit par décoller vers 15h pour se retrouver quelques minutes plus tard perché au Pic de Roche Brune à 3400m. On se laisse ensuite pousser jusqu’au bout du Queyras pour terminer au pied du Mont Viso, en profitant des appuis que nous offre un vent d’ouest assez soutenu.

On repack pour commencer à remonter en direction du col Agnel. On s’arrête au coucher du soleil pour s’aménager un bivouac 5 étoiles avec vue panoramique sur le Mont Viso flamboyant. Que demander de plus ! Petit repas arrosé de Genep’ pour fêter ça et au lit !

Jeudi : On se réveille le lendemain matin pour découvrir que toute la bouffe de Phiphi s’est faite kidnappée par un renard. Pas grave, il en faudrait plus pour nous faire descendre de ces montagnes magnifiques et en se rationnant un peu  il nous reste que quoi faire au moins deux jours en autonomie. On reprend la marche direction col Agnel. En arrive là-haut, avec un bon 30 km/h de vent de cul. Ça a au moins l’avantage de ne pas se poser des questions !


On continue juqu’au col suivant qui nous permet de basculer dans la vallée de St Veran. Petit som’ à l’abri sous le vent du col en espérant que ça diminue. A 17h, toujours autant de vent donc on décide de redescendre pour aller dormir près du refuge de La blanche où on trouve un bout de cabane ouverte  avec deux matelas : parfait pour dormir au chaud !

Vendredi : Petite montée à la Tête des Toillies à la fraîche. Arrivée la haut, on découvre la vallée du  Haut Ubaye qui s’ouvre à nous ! Magnifique, mais pas gagné pour s’extraire car le début est assez plat ! Vers 13h on redescend un petit peu plus bas pour décoller et hop c’est parti ! Une fois en l’air on se rend très vite compte que l’on a attendu trop longtemps avant de décoller et que la brise de vallée est déjà bien forte.

On commence donc descendre la vallée en profitant des appuis  et en essayant de ne pas trop se faire taper dans les passages sous le vent. Sylvain fini par se poser au bout de 10km, alors que Phiphi passé 100m plus haut arrive à trouver un appui salvateur  qui le remonte en dynamique le long de la pente jusqu’à s’extraire de la brise pour ensuite se faire propulser à 4000m. Panorama à 360°C splendide, il atterrira finalement à Guillestre après un détour par le col de Vars. Entre temps, sylvain se retape 1000m de dénivelé pour rejoindre le col Girardin d’où il redécolle et se laisse glisser jusque Ceillac.

Après un coup de stop, les deux compères se retrouvent à Guillestre pour se faire une bonne assiette montagnarde question de fêter ça.

Samedi : Départ le matin du l’atterro  de Vallouise. On monte à pied au déco, puis on décide de poursuivre afin de décoller dans les alpages environ 400m de dénivelé plus haut question d’éviter de galérer dans les basses couches. Déco vers 13h, c’est fufu ! On  sort au sommet de la Blanche, et les Ecrins s’ouvrent à nous ! Avec 6kmh de vent à 4000m, on peut se balader sans problème entre les sommets majestueux : Le Pelvoux, les Bans,  la Barre des Ecrins. Au final : 3h de vol, 4300m de plaf et une vue magnifique sur les Ecrins avec les Aiguilles d’Arves et Mont Blanc en arrière-plan. Que demander de mieux pour terminer ce trip !

 A recommencer l’année prochaine sans hésiter !

yann

Coupe Icare 2017 – le résumé

Publié dans News | Laisser un commentaire

Amateur de Coupe Icare, tu auras été une fois de plus comblé par cette édition 2017 d’un grand cru. Une météo digne des meilleures prévisions météorologiste (c’est moi ou il faut un temps canon tous les ans depuis qu’ils ont décidé de changer de WE pour la Coupe Icare) avec du beau temps, des animations de partout et un déco sud fidèle à ses promesse (des bières des bières, des gaufres justes parfaites et des ravioles topissimes). Les animations parapentesques étaient aussi au top niveau.


Le Guc cette année a fait du grand du beau du fort et de l’esprit Guc (spéciale dédicace au groupe desMexicains vous envoyez du rêve de planification et d’organisation ………… ou pas).

Au rayon déguisements :
– Un grand Phiphi et son fils Arthur tous les 2 embarqués dans un Ptérodac…. Je sais plus quoi, enfin bref son dinosaure qui vole juste magnifique.


– Un biplace engagé pour le Kern
– Une spéciale dédicace aux années 80 et E.T. avec Xavier son et vélo et E.T. pour un décollage
magnifique en vélo sans les mains
– Un groupe mixte Parateam et Guc pour promouvoir la pratique du yoga et de parapente
– Tintin et ses aventures extraordinaires toujours plus gros toujours plus beau
– Enfin le meilleur et le plus organisé pour la fin avec le groupe des mexicains et un timing à faire prendre une attaque au meilleur chef de projet (ceux qui savent savent les autres
demanderont).


Ce qui nous donne un palmarès un palmarès inédit pour le Guc avec une première place dans presque toutes les catégories (solo, biplace et groupe). Motivé pour le delta et le sponsorisé l’année prochaine ?


Le stand ravioles et gaufre a été cette année aussi tuné très calienté mexico et assaillit pendant pratiquement les 4 jours par des afficionados toujours content de leurs icares bien dépensés en gourmandises.

 

Merci aux bénévoles au top qui se sont relayés pour tenir la boutique pendant les 4 jours.
Place aux photos (merci aux photographes de leur super travail, en particulier Bruno
(https://www.brunolavitphotography.com).

Oui oui toi aussi bénévole Coupe Icare 2017 tu pourras dire et raconter aux générations futures lors des soirées au coin du feu la Coupe Icare j’y étais.

Nono Arnaud

Accès au déco de Montaud à pied

Publié dans Pratique | Laisser un commentaire

Montaud : une falaise, une forêt bien raide, un parcours en voiture bien long. De l’atterro, on devine pourtant le déco et à vol d’oiseau ça ne paraît pas si loin … Renseignement pris à l’atterro, personne ne sait vraiment comment y aller à pied, je décide de tester la chose.

Montaud, Acte I (Juin 2016) :
Un dimanche bien gris, petite pluie fine et brouillard sur place, je décide d’aller faire du repérage à pied sans l’aile. Il y a un chemin, qui devient de moins en moins visible. Le passage dans la forêt découverte de l’Echalance est bien glissant (terre, boue) il faut suivre les quelques points bleus, mais pas sûr que tout le monde passe avec une voile dans le dos, c’est vraiment raide et glissant. Ensuite ça rejoint un chemin plus classique qui aboutit à l’ancienne route.
Pas de photos, pas de montre, mais je trouve ça trop long, il y a sûrement mieux, la prochaine fois je prendrai au plus court, et avec l’appareil photo pour documenter l’accès.
Le tracé :

Montaud, Acte II :
Je reviens un mois plus tard , d’autres gucistes sont à l’atterro, mais je décide de retenter l’expérience et leur dis à tout à l’heure au poser.
Départ :

Prendre à gauche ici :

Un peu pressé je quitte le chemin peu visible et monte trop tôt.
Ici il ne faut pas monter tout droit mais rester à gauche à flanc :

C’est un peu touffu mais ça suit une crête, ça passe :

J’arrive au pied de deux belles cascades.

L’une plonge de la falaise, impossible de passer par là, l’autre descend d’un petit ruisseau bien raide, je l’emprunte. Mais c’est plein de pierres qui dégueulent et glissent sous les pieds, trop dangereux. En regardant bien autour, je remarque qu’on peut rejoindre une sorte de rampe qui part sur la gauche de la cascade et semble déboucher au-dessus. Je débouche plus haut sur une bosse mais la rampe était recouverte de feuilles et de terre, en dessous c’était du rocher, une vraie patinoire à 20m de hauteur … Je ne recommande donc absolument pas de passer par là, si vous arrivez sur cette cascade, demi-tour !

Plus haut sur la bosse je suis en plein milieu d’un champ d’orties, les emmerdes continuent:

50 m à faire là-dedans (aïe)et je retrouve un chemin (avec des points bleus comme le mois d’avant) :

Suivre ce chemin de pierres :

Il nous mène là-haut au niveau de l’ancienne route éboulée.
C’est raide et fin mais une sente traverse :

A la sortie, prendre la  sente de gauche et non celle de droite qui redescend, et il n’y a plus qu’à suivre la route jusqu’à Combe noire pour trouver le déco.
Temps : bien une heure 30… Y’a un meilleur chemin c’est sûr.
Tracé :

Montaud, Acte III :
Quelques jours plus tard en fin d’après-midi je pars après le taf en vélo depuis Grenoble direction Montaud. Ca va être la course pour décoller avant la nuit … Je décide d’essayer de l’autre côté. Passé le croisement avec la route, je pars sur la gauche, rejoins une forêt bien raide, ne vois pas de sente ou chemin alors je monte tout droit, ça devient de plus en plus raide et je perds une bonne demie-heure : au bout d’un moment je dois faire demi-tour car la nuit va tomber, pour rejoindre l’autre chemin plus long mais plus simple qui mène au déco. Je croise un guciste venu rechercher sa voiture à pied, lui aussi n’a pas trouvé le bon chemin. Il faudra que je revienne trouver ce chemin optimum !
Tracé :

Montaud, Acte IV (Septembre 2017):
Voilà le tracé qu’a fourni un local à Marion.


L’option à l’Est est presque celle que j’avais prise la 1ère fois mais à mon avis ça doit être mieux à l’Ouest. Sur ce tracé il semblerait donc qu’on puisse monter tout droit dans la combe noire, cela m’intrigue : promis j’irai voir en prenant des photos.
Il y a aussi un accès que j’aimerais découvrir l’an prochain, en partant de l’autre côté de la montagne de la Buffe, c’est à dire non pas depuis Montaud mais Trucherelle à l’Est et plus bas. Il y a deux passages délicats, le pas de l’Eyrard et le pas du Mortier, avec une falaise passer, et cela doit se faire par période sèche car c’est très glissant : à tester l’été prochain, à 2 avec une corde si cela tente quelqu’un ?

A suivre …

 

mickey the prez

Reportage sur la matinée pioupious du Dimanche 27 aout 2017, par Marie et Nico Si.

Publié dans News | Laisser un commentaire

Les vacances se terminent, c’est le moment de retrouver la moquette pour une nouvelle matinée pioupious du GUC !

Quelques mots sur le principe de la matinée :

* Le but de ces matinées est de rassembler les GUCistes de niveaux différents (pioupious sortis de l’école, débrouillés un peu plus à l’aise, expérimentés qui volent beaucoup, etc…) pour qu’ils puissent s’entre-aider et partager des moments de vol ensemble (quand c’est calme à St Hil).

* Tous les participants doivent être autonomes sur le site de St Hilaire du Touvet en conditions calmes (niveau vert/brevet initial) et évoluent sous leur propre responsabilité.L’idée est que les GUCistes les plus à l’aise (« expérimentés ») aident les plus débutants, il s’agit simplement de rassurer au déco et de répondre aux questions des pioupious avant de décoller. Il ne s’agit pas de remplacer un moniteur. Les plus « expérimentés » ne font donc pas décoller les pioupious, et ne décident pas pour eux quand décoller. Il n’y a pas non plus de guidage radio (ce n’est pas un stage perf…). Tous les participants sont autonomes déco/attéro (niveau vert) et chacun décide seul de décoller ou pas.

* Le rendez-vous est fixé à 9h au déco Nord (moquette) afin de bénéficier de conditions calmes pour le premier vol, au moins.

* Les biplaceurs du GUC proposent aussi des vols pour les pioupious (par exemple, en fin de matinée après un premier vol solo calme), pour commencer à voler dans des conditions un peu plus fortes.

Le Jour J:

Grosse motiv’ en ce dimanche matin, avec un rendez-vous à l’aube (8h15) pour tous, au parking de l’attéro de Lumbin ! Tout s’active très vite… après les présentations, les propositions de biplaces et l’organisation des nav’, nous filons au déco !

Après un check de la première rot’ (très) matinale…

… les décollages s’enchaînent sur la moquette, sous l’oeil expert de Gérald Delorme et l’aide de Jean-Nono et des nombreux expérimentés du GUC présents pour l’occasion (Cécile, Marie, JLG et tous ceux qu’ on oublie) !

Pour la deuxième rot’, les Bi étaient de sortie ! L’occasion rêvée de tâter de petites conditions thermiques. Quelques checks au hasard :

Nico & Marie:

Matthieu J. & JLG:

Pauline & Gérald:

Julie & Gérald (big smile en 3-6 !):

Pour les autres, les vols solos se poursuivaient jusqu’à midi, suivis d’une pause bien méritée à l’Attéro…

Que du smile pour cette matinée pioupious, où des GUCistes de tous niveaux et de tous horizons se sont retrouvés pour un moment bien GUC-style !

… pour certain(e)s, la matinée s’est prolongée jusqu’à tard dans l’après-midi, avec encore quelques vols lorsque les conditions étaient redevenues un peu plus calmes à St Hil…

l’occasion pour Johanna de faire son premier bi:

… alors que d’autres étaient partis vers d’autres aventures aériennes, en enchainant sur une motiv’ Belvédère de fin d’aprèm !

Petit retour des participants : 

Aurélien R. : Pour ma première journée pioupiou, j’ai été impressionné.

Par la motivation d’abord, parce que 20 GUCistes à 7h du mat, c’est pas si fréquent.
Par la ponctualite ensuite, en arrivant avec 5 min de retard en ayant tout juste le temps de sauter dans une voiture.
Par l’efficacité enfin, pour timer les deco.

Et comme d’habitude, une très bonne ambiance, de l’entraide et de la joie partagée. Mais ça ce n’est pas une surprise.

Un grand merci à Jean nono au déco et à tous ceux que j’ai croisé(e)s.

Pierre M. : Un énorme merci Gerald et le GUC pour les bi de Pauline et Julie !  Il y avait du gros gros smile dans le ciel de StHil hier matin 😉

Matthieu J.: Journée extra, en commençant par un beau plouf matinal avec un check-up de Gérald au déco nord, au top!

JLG m’a ensuite fait voler en bi péda, je recommande ! J’ai même eu la surprise de découvrir le face planète en sellette string… woow un moment très intense 🙂

Merci à tous les accompagnateurs et Nico pour l’orga!! »

Le mot du Prez  (Mickey, en exil sur la côte ouest): Sublime motivation bonne ambiance de Gérald à Cécile, Marie, Guillaume, Nico, jlg, joh, et des millions de pioupious… Bon Ok j’exagère à peine. En tout cas belle ambiance Guc.

Régis H.: Pas mieux, c’était génial, à refaire ! Et félicitation aux endurants qu’on a retrouvé le soir au Belvédère, grosse Motiv’!

Adrien G. : Je confirme, première journée GUC extra ! Je ne m’attendais qu’à un petit plouf et ça a été festival, 2 vols solo et 2 biplaces péda avec JLG et Axel (un grand merci à eux ): accro, thermique, raz de falaise, correction de mes erreurs de pilotage…

Christophe M.  : Je n’ai pu faire qu’un plouf pour cette première session (repas chez la belle-mère oblige…), mais je me joins à la salve de remerciements pour l’accueil et l’orga de cette matinée !!

…et pour finir, enfin de bonnes nouvelles dans le journal, avec un bel article dans le Dauphiné Libéré : http://www.ledauphine.com/isere-sud/2017/08/29/entre-ciel-et-terre

(cliquez pour agrandir l’image…)

Voilà, c’est ça les matinées Pioupious au GUC alors, si vous voulez participer, vous êtes les bienvenus 🙂

Ça c’est GUC style!!!!!!

Marie C-G. & Nicolas S.

mickey the prez

Stage methodologie de la securite avec Jeff Masson Par Fred et Nico

Publié dans News | Laisser un commentaire

Mix de Compte rendu du stage « Méthodologie de la sécurité » : Par Nico Si & Frederic lB Le 10 & 11 juin 2017″

Voler en sécurité… le rêve de tous, mais comment faire ?

Le stage « méthodologie de la sécurité » propose une approche originale de cette question, et part du constat qu’une grande majorité des incidents/accidents n’ont pas pour origine un manque de technique des pilotes mais sont, bien souvent, causés par des erreurs d’appréciation (mauvaise évaluation des conditions météorologiques/aérologiques, problèmes de placement, prise de décisions hasardeuses, etc..). En toute logique, si nous savons reconnaitre en amont les situations pouvant potentiellement devenir incidentogènes/accidentogènes, alors nous pourrons éviter de nous placer en difficulté. Ainsi, nous n’aurons pas besoin d’une technique de pilotage de haut niveau pour voler en sécurité.

Déroulement de nos 2 journées de stage:

Il comporte à la fois un aspect purement théorique (un peu sous forme de cours) et un aspect pratique, qui consiste à aller sur le terrain pour analyser la masse d’air (à nous alors de faire le lien entre ce que nous observons et ce qui a été appris en cours un peu plus tôt).

Les cours débutaient le matin vers 9h à l’école « Chamrousse parapente »
Jour 1 (Avec Fred, Nicolas et Diter):
– Cours théorique le matin (dont études de vidéos) et étude du bulletin météo
– Repas végétarien (miam, c’était bien bon)
– Ballade en plein-air l’après-midi pour analyser la masse d’air et comparaison avec le bulletin météo, test prise de décision
– Reprise du cours théorique

Jour 2 (Avec Fred, Nicolas, Eric et Diter):
– Cours théorique le matin (dont études de vidéos) et étude du bulletin météo
– Repas végétarien
– Essayage de sellettes sur portique (découvertes, vérifications et réglages)
– Reprise du cours théorique, check de la masse d’air sur site puis vol (un vol en autonomie complète, sauf exception)

Le stage est très intéractif; Jeff est pédagogue et accueillant, et à l’écoute de chacun.
Perso, j’ai appris beaucoup de choses. D’autres, que je savais déjà, je les ai mieux comprises.

Ce stage apporte donc un ensemble de connaissances, dans de nombreux domaines, allant des facteurs humains à l’aérologie, en passant par la psychologie, le matériel et la météo.
Et c’est même bien plus large: la réglementation, la fédé, l’apprentissage, la littérture, le site de Chamrousse …

Jeff nous donne des repères pour évoluer de manière générale de façon plus intelligente et avertie dans l’univers du parapente.
Ce stage nous a donc permis de développer notre autonomie, et notre philosophie de la pratique.

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin avec Jeff, il propose aussi:
– un stage météo
– un coaching et une procédure pour bien choisir sa sellette (prise de mesures morphologiques)
– des cours de pilotage (individuel avec programme personnalisé et ciblé)
– des voyages à l’étranger

Aucune recette toute faite ne nous est donnée pour voler en sécurité, bien au contraire. Il s’agit de nous aider à avoir l’esprit plus ouvert et à comprendre les choses par nous même.

Pour terminer, ce stage m’a beaucoup plu. C’était assez dense.
Et c’est sans doute (et j’espère) le début d’une évolution majeure dans mon approche de ce sport.
Quel est mon projet de pratique et comment le mettre en oeuvre de la façon la plus saine qui soit. (Frederic)

Etant relativement nouveau dans la pratique du parapente, je considère que ce stage constitue un apport majeur à mon apprentissage, et complète très bien les enseignements dont je dispose en école et dans les livres. Je le conseille à tous les pilotes, quelque soit leur niveau. (Nicolas)

PS: Généralement on ne vole pas sur ce type de stage. Dans notre cas, on a eu la chance de profiter d’un très beau vol de clôture du stage (cerise sur le gâteau).

mickey the prez

Chamrousse 20 juin 2017 Fumant (+de 3000!!!)

Publié dans News | Laisser un commentaire

Le grand pic de Belledonne a 30m au dessus pendant 10mn… Trop bien 🙂

mickey the prez

Stage cross avec Prévol 17-18 juin ( par Benj L.)

Publié dans News | Laisser un commentaire

Samedi, un bien belle journée de cross entre Saint Vincent les Forts et Saint André les Alpes. Quelques photos en PJ. 

On a pris les remontées à Saint Jean de Montclar ce qui a permis à Aurélien notre navetteur d’en profiter pour faire le début du vol avec nous. Puis on a filé sur la crête vers le sud. Plafs à 3100m. On a perdu Eric au 3/4 du parcours après un touch & go magistral sur une crête au fin fond d’une vallée perdue. Geoffroy, un peu à la bourre a fait demi tour pour revenir au départ. Eric, Yannick et moi on a fini par se faire rooster dans du vent d’ouest bien soutenu à 10 bornes de Saint André les Alpes. Guillaume le mono a réussit a atteindre l’attéro de St André et il était bien rassuré qu’on ne l’ai pas réussit à le suivre ! 

Malgré une combinaison navette+stop parfaite on a fini à 23h à Grenoble sans avoir manger (de pizza).

Ca fait 135 points CFD GUC pour le vol de groupe d’Eric, Yannick et Ben : 

http://parapente.ffvl.fr/cfd/liste/2016/groupe/20218853

Aujourd’hui, malgré des prévisions plus clémentes, c’était nettement moins intéressant. On a zoné en basse couche vers Chambéry. Forte brise en vallée et fort vent de sud aux crêtes. Déco du Sire, on s’est fait chahuter entre la croix du Nivollet et le Revard, sans atteindre n’y l’un ni l’autre. 

Bilan du weekend : 750km avec la navette GUC ! La on a peut etre vraiment fait péter le score ? Merci au GUC et à nos navetteurs !

 

    
 
 

Pour revivre les vols avec les traces des trackers en PJ et le soft utilisé par Guillaume (3D et lecture x40) c’est sympathique comme tout ! Enfin ca interessera surement que les participants du weekend …

 
Merci pour le partage les gars
yann

Parfois le parapente ça se passe comme ça ……….

Publié dans News | Laisser un commentaire

Merci François pour cette petite histoire, parce que le parapente c’est souvent des beaux vols, mais c’est aussi souvent (oui trop souvent diront certains ! des bonnes galères). Bon l’avantage c’est que ça fait des histoires à raconter au coin du feu. Attache ta sellette enfile ton cocon et c’est parti, vis ma vie de parapentiste grenoblois.

Un bon vieux but à Chamrousse 🙂 mode Préformation  qualification boulet d’or : 8 heures de formation puis le Graal…17h35, vespa chargée avec la voile go go go !

…zut…Pas de bus pour monter depuis SMU ; 23 voitures passent et la 24ième me monte en stop : j’en étais à prier la Sainte Navette phlébite du pouce naissante.

Durant la montée la 205 pigeot de la généreuse conductrice à faillit rendre l’Âme : re-prière. Fenêtres fermées bloquées modèles 1985…pas de climatisation. Fumée cigarette de la conductrice incluse 🙂

Alors que 3 ailes thermiquement…une fois sorti avec la nausée de la 205…le ciel se charge…les ailes se posent. Je temporise en offrant de la Grimbergen à la conductrice. Le budget bière aurait pu dépasser la valeur vénale de la dite 205…

Après un jus de fraises, Je redescends en stop… Je retourne chercher 20 kms plus loin en vespa mon téléphone portable oublié depuis le midi chez ma sœur : Arrivée…trempé en vespa chez elle : faim subite…rien à manger. La pluie s’arrête.

Retour au Touvet mais l’ampoule de code et de phare grillent 200m après le démarrage..25 kms de nuit avec les clignotants en guise de code en visualisant la route orange 1 seconde sur 2 visibilité de 2 mètres devant la roue. Puis, Je me re-prends la flotte 1 km avant d’arriver au But !

<mode chat noir off, then go to dodo>

François 🙂

yann

Compte rendu de la première matinée piou piou à Saint Hilaire

Publié dans News | Laisser un commentaire

C’est Lily une jeune piou nouvelle au Guc qui raconte sa première matinée piou piou à Saint Hilaire:

Salut les Guciste !  Petit retour sur la première journée Piou-Piou ! 

Samedi 3 juin, direction l’aterro de Lumbin pour une matinée « Piou-Piou ». L’objectif : se retrouver entre petits et grand débutants, encadrés par des pilotes expérimentés du GUC pour analyser les conditions météo et le site de vol de Saint-Hilaire pour aller éventuellement voler selon les conditions et les envies/ressentis de chacun.

Nous nous sommes donc retrouvés à 8h30 à Lumbin avec Guillaume, Nicolas et les deux Gilles comme référents expérimentés. Nous avons fait notre propre analyse météo, complétée ensuite par Gilles qui nous explique également les particularités du site, dont la brise de vallée qui est inversée dans la vallée du Grésivaudan : elle a tendance à s’installer en redescendant la vallée (brise de Nord-Est) malgré un flux général de Sud plus en altitude aujourd’hui.

L’analyse météo nous permet de constater que le vent général est d’orientation S (S-E??), assez modéré en ce début de matiné et semble donc plutôt favorable pour un petit vol. Nous établissons un petit plan de vol et nous montons sans tarder en covoiturant au déco, certains étant déjà parti à pied par le chemin du « Pal de Fer » (le fameux PDF) pour un vol plus écolo! 😉

Arrivé au déco du Chalet à Saint-Hil, les conditions sont effectivement favorables, avec un vent de Sud assez faible et nous décidons donc de voler. Pas mal de monde au déco, derniesr petits conseils par rapport aux particularités du déco par Gilles qui nous aide à nous installer et reste attentif à nos décollages.

Après un petit plouf nous nous retrouvons tous en bas pour échanger sur nos impressions de vol et débriefer sur nos différents décollages.

Cette matinée Piou-Piou aura permis de découvrir un nouveau site de vol pour certains, de nous donner l’habitude de bien prendre le soin de constater les conditions météo sur site (à comparer avec ce qui est annoncé par les différents prévisions) avant de prendre la décision de voler et d’échanger avec des pilotes expérimentés qui aurons bien su nous mettre en confiance.

Au final, une très bonne matinée parapente dans la bonne humeur!  Si vous aussi vous êtes des Piou-Piou et que vous n’osez pas venir par crainte d’avoir un niveau trop faible, n’hésitez plus! Certains d’entre nous n’avaient même pas 10 vols au compteur, d’autres quelques dizaines, et dans tous les cas, même si ça ne vole pas, c’est toujours intéressant de bénéficier de l’expérience de pilotes aguerris comme nos deux Gilles du jour, merci beaucoup à eux pour leur disponibilité!!

Bon dimanche ! Et à très bientot pour de nouveaux vols 😊

Lily