NicoSi

Sortie à Courtet avec Gérald

Publié dans News | Laisser un commentaire

Sortie à Courtet avec Gérald (21 avril 2018):

Récit de B.B. :

Trace de B.B. : http://doarama.com/view/2144211

Arrivée à Courtet vers 9h, repérage de l’attero avec Gérald avant de remplir les voitures pour une première rot’ matinale PiouPiou. Montée au déco, briefing à partir de 9h30, la manche à air est bien cul encore, le temps des explications sans doute :-D. Mais malgré l’optimisme de Gérald et l’envie globale du groupe, l’heure tourne et la biroute reste cul … jusqu’à 10h45 :-S.

Bon du coup on n’a pas perdu notre temps quand même car avec Gérald en animateur de sortie, pas le temps de s’ennuyer 😉. Donc improvisation du Grand Gourou, et c’est parti pour un cours magistral sur l’utilisation, Oreille, Réglage accélérateur, Approches … (et on a encore le temps) … enchainement sur le « Pompage » (qui ne fait pas l’unanimité à priori) et tout cela face à une jolie classe d’au moins 25 élèves bien studieuse et silencieuse qui boit les paroles de Gérald 😎 !

Premier vacillement de la manche à air, elle passe « Face » … euh non en fait juste verticale 😊 … et Hop ! tout le monde à son poste de pilotage. On envoie les Pious-Pious à la chaine indienne après un ce long briefing et c’est parti pour la mise en pratique des exercices expliqués !

Je redescends en voiture avec Gérald et un couple d’ami de Gérald qui vont nous faire une deuxième rot’ avant de voler. On recharge tout le monde et on remonte pour une deuxième rot’, ça commence à s’installer quelques-uns montent puis soudain « Homogénéisation de la masse d’air » et en 5 minutes tout le monde se retrouve à l’atterro, du coup je décide de redescendre une voiture à nouveau avant de remonter pour la 3ème rot’.

Les conditions se sont bien mises en place, je m’équipe donc et c’est parti … enfin après un premier déco « un peu raté :-/ », mais ça y est : je suis en l’air. Je pars à la recherche des thermiques, je réussi à m’extraire et atteint un premier plafond à 2900m, puis direction Châtel, un peu de Nord en arrivant la bas. Je refait alors le plein à 3000m puis direction le Grand Ferrand. Condition assez dynamique et bien contré par le Sud turbulent je décide de partir vers l’Ouest avant d’atteindre le sommet enneigé. Après un point bas à 1950m, un super thermique au-dessus du Ménil me remonte à 2800.

Puis c’est parti pour une longue transition sans avoir besoin d’enrouler jusqu’au crêtes Ouest du Trièves lors de laquelle je monte jusqu’à 3500 sans effort, en accélérant presque tout le long, avec du +6 m/s en ligne droite par instant même 😊 sous les nuages. Enfin cheminement tranquille jusqu’au Serpaton en passant devant le Mont Aiguille avec des conditions de plus en plus douce sur les avant relief, tentative de contact de Gucquistes sur le 141.00 savoir si je peux ramener une voiture du Serpaton à tout hasard mais sans réponse.

Je pose donc au pied du Serpaton près de la route juste avant l’autoroute. Même pas le temps de me détacher de ma sellette que je me fais accoster par un « étranger » arrivé à l’instant sur le parking … fabuleux, c’est un parapentiste qui m’a vu posé et rentre de Courtet pour aller à Saint Etienne, il me propose gentiment de me ramener à Grenoble 😀 ! Même pas eu besoin de levé le pouce, ça c’est de la récup.

Une belle journée de partage, un beau vol de 2 heures pour moi dans ce site magnifique du Trièves avec les précieux conseils de Gérald en prime, au Top et à refaire sans hésitation.

Et MERCI Gérald pour cette Motiv’ !!!!!

P’tit mot de Jean Eric :

Pour ma part, je ai pas pris part à l’option satellite car j’étais en short et j’ai vérifié l’option descente oreille et accélérateur afin de pas finir à 4000m congelé.

C’est promis, j’irai voir le grand Ferrand en groupe de volant car je l’ai déjà fait par deux fois par les chouroums olympiques…

Encore un grand merci

Récit de Eric H. :

2 ploufs tranquilles, dont le deuxième au moment de la stabilisation de la masse d’air (dixit Gerald), bref où ça ne tenait pas.

3ème vol, je décolle, je vais à gauche, je trouve un thermique énorme, je fais un tour, grosse frontale, Gérald me dit en radio que si ça recommence, je ne devrais probablement pas rester là.

Excellent conseil, car je sens que même en tenant ma voile à mort, c’est trop fort pour moi, je vais à droite du déco où ça a l’air de monter plus molo.

Il y a une altitude où c’est super perturbé (entre le déco et 300m au-dessus). Je passe au-dessus et me dirige vers le Chatel. Au-dessus du col avant le Chatel, je sens le nord qui pousse pas mal, je passe en crabe et je commence à refaire du gaz au-dessus du Chatel. Voile dure à tenir encore, quelques fermetures asymétriques qui rouvrent de suite, mais le sentant moyen, je décide d’aller voir du côté du Grand Ferrant.

Sauf qu’au retour, j’ai du sud en face de moi, et j’ai l’impression d’être sous les turbulences de la crête au-dessus du déco, donc je m’écarte encore du relief, ça dégueule grave, Charles qui a décidé de me suivre perd tout son gaz aussi et on pose face à un sud 10 à 15 km/h.

Plus personne ne décolle maintenant que c’est sud.

Environ 20 minutes après atterrissage, les manches rechangent de sens et le nord reprend le dessus. Ça redécolle à nouveau et ça pose face au nord.

Je pars un peu après 17h où tout le monde a l’air de monter facilement.

Quelques photos:

Briefing au déco:

On se prépare, dans un cadre idyllique:

Premiers décollages:

à l’attéro:

NicoSi

Premier SIV de la saison ! (5 et 6 mai 2018)

Publié dans News, SIV | Marqué avec | Laisser un commentaire

C’est parti pour le premier SIV de la saison !

Superbes conditions pour ce weekend, avec soleil, lac bleu et une équipe de Cime&Ciel au top du top !

Arrivée vendredi soir au camping de la Nublière pour faire les présentations:
Un groupe de GUCistes de tous niveaux, allant des primo-SIVistes jusqu’aux habitués du freestyle.

S’en suivent un check du matos et un petit resto pour se mettre dans le bain!

Check matos SIV

Samedi matin, 8h30 : les choses sérieuses commencent avec les briefing individuels, et hop on monte au déco. Arrivée dans le box… ambiance ambiance…

Tangage, virages pendulaires, 360, parachutales, décrochages, hélicos, tout y passe 🙂 4 beaux vols bien intenses pour ce premier jour.

Petit BBQ le soir, pour récupérer:

Le lendemain, c’est reparti pour 3 vols: avec un petit check au déco et un programme, à nouveau, haut en couleurs.

Quelques extraits vidéo:

Quelques 360 pour commencer (Damien, NicoSi):

Quelques contres (Eric, NicoSi):

Petite série de 3-6 asym par RémiPa:

Premiers décros pour Camille et Olivier « de la balle ! »

Hélico fumant pour NicoP:

Total Freestyle avec RemiBah 🙂 :

Un SIV au Top ! big up à Benoît Plasse, Axel et Stéphane de Cime & Ciel

mickey the prez

Premier vol du nouveau bi du club takoo 4 39 23 Avril 2018

Publié dans News | Laisser un commentaire

Test du Takoo 4 39m² du Club le 23 avril 2018. Ce jour la, Will a besoin d’un biplaceur pour faire voler Marine, je me dévoue et en plus ça sera le premier vol de ce joli biplace tout fraîchement acheté par le club.

Et quel vol ! 
 
J’en profite pour vous faire un retour sur mon expérience/ressenti.
le PTV équipage doit se situer à la louche à 190 kg (eh oui, j’avoisine le quintal ! :)) soit la limite haute du bi.
 
On croise PhiPhi au déco, qui nous tease avec un « mais ça fait Annecy là non ?! Enfin si ça sort… » –> ouais, faisons déjà le st eynard et on verra, hein 🙂
 
 
Au décollage, le bi monte nickel, très homogène, j’ai l’impression de décoller une voile solo tant par la légèreté de l’appui que par la vitesse de montée, plutôt rapide pour un bi.
Tempo efficace, le bi tolère un freinage maintenu le temps que Marine et moi nous élancions vers notre envol.
 
Prise en charge immédiate, mais charge alaire oblige, ça fuse !! on tranche littéralement en deux le thermos du déco Est et on fonce à toute allure vers le pilier sud. J’essaie tout de suite le virage, c’est immédiat et rapide, comme une voile solo de début de cross, plutôt sympa.
 
Petit tour au nord du plateau pour repasser au-dessus, mais on n’y reste pas longtemps, en sortie de thermique le bi dégrade de manière non négligeable, avec les trims réglés usine (remontés au maximum)
 
Direction les antennes où l’on repasse à peine au-dessus du plateau, on ne traîne pas et on file à l’école d’escalade où l’on ne repassera pas au-dessus des falaises. Fuite en avant, on se retrouve au niveau des filets anti-éboulements au-dessus des tunnels. Le thermique est là, le bi tourne plutôt serré mais est assez physique, et j’essaie de ménager la passagère, après tout je ne connais son estomac que depuis 20 minutes.
 
On ressort sans trop de souci à chateau nardent puis on file direction les falaises du St Eynard. Contrés dans la transition par le Sud, nous arrivons relativement bas en face, c’est petit et (je pense) impossible à enrouler en bi, on trace en direction du st eyn.
Là, pas grand-chose, on est en-dessous de 1000m, ça sent le sapin au sens propre… Mais c’était sans compter sur le petit thermique salvateur du pas de la Branche ! 
Nous voilà repartis à 1400m le long des falaises du st eynard. Crochet au fort, on repart direction la dent. 
 
Au niveau de Chamechaude, le long des falaises du st eynard un thermique large comme le stade des Alpes nous propulse à 2500m, Will nous rejoint (et nous fume dans le thermos!) puis part en direction de Chamechaude. Je conserve notre objectif initial : à nous la dent !
 
Nous passons devant la dent, faisons coucou aux randonneurs au sommet, et continuons vers le Granier vu que des cums à 3000 nous montrent la route.
 
Au pas de Rocheplane, c’est sur fufu, un peu de mal à cerner le thermique au début, je prends le bi de plus en plus en main, 2900m ! 
 
Là je me dis que le Granier est Cadeau, on part en mode boeing tout droit : entre le sud et le bi bien chargé, on fait une pointe à 74km/h, c’est magique!
 
On arrive au Granier au niveau des falaise, puis on remonte jusqu’à 2600m… Et avec le teasing de PhiPhi + le sud, Banco : direction la Savoyarde !
 
Pari gagnant, on arrive à 1200m en face, on remonte dans le thermodynamique un peu énervé à 1800m puis on file sur la gallope où je voudrais que l’on remonte avant d’attaquer le Colombier.
 
Là, les thermiques sont un peu plus « petits » et comme j’ai beaucoup enroulé à droite, j’informe Marine que mon bras droit est bientôt en panne et qu’il faut que j’use un peu le gauche, s’en suit une sorte de danse qui a dû perturber un peu les autres pilotes 🙂
 
2000m avant le Colombier, on se jette dessus pour arriver à 1600m… et la danse reprend jusqu’à … 3300m, au nuage ! Mon bras droit est toujours contrarié, mon bras gauche commence à râler un peu…
 
Retour du mode boeing direction le roc des Boeufs, où l’on passe de 1900 à 3000 en un seul thermique, avec un Vz de dingue, j’ai rarement vu ça même en solo! 
 
Arrivé au nuage, on doit faire un détour pour éviter qu’il nous gobe tout cru, et on se faufile dans une ouverture direction Montmin.
 
Sur la transition, c’est session selfie et photo du paysage, magnifique.
 
Une fois à Montmin, direction le Lanfonnet puis dent de Lanfon et Tournette. Les thermiques sont vraiment forts, l’envie de tracer direction Cluses en passant par le Grand Bo est forte, mais c’est terra incognita pour moi, donc un no-go catégorique en bi, surtout avec mes deux knakis en guise de bras.
 
Direction Doussard, où Marine prend les commandes, nous fait un pilotage de maître.
 
Avant de poser, j’essaie quelques virage bien dynamiques, et à ma grande surprise le bi part bien, plonge façon wing-over en 1/4 de tour, je n’ai jamais vu ça même en solo. 
La sortie s’axe très bien, les compensations au frein sont très efficace et précises, un vrai petit vélo.
 
Au posé, très bon flare, il ralentit de façon régulière sans ressource inopinée, par contre impossible de le percer pour poser nickel, mes bras sont cuits ! 
Du coup petite tortue, mais énorme banane pour ma passagère et moi !!
 
En conclusion (et vu le pavé au-dessus, il en faut une !)
– Excellent au décollage
– Physique quand chargé, j’aurais adoré retrouver les poignées du métis avec leur barre intégrée
– Très bon en thermique, enroule bien à plat, ne shoote pas violemment (et les occasions n’ont pas manquées)
– Grâce à la charge, il m’a semblé impossible à fermer, n’a pas clignoté plus de 3 caissons durant le vol (c’est subjectif et probablement plus lié aux conditions mais bon… c’était appréciable)
– Attéro OK malgré l’absence de perçage (physique quoi)
 
Bref, une bonne affaire pour le Club!
 
 

On a traversé le lac !!!

dent de lenfont

Beam le lac

Trop contents!!!!

 
20180422_172050.jpg
Bons vols à tous ! (et désolé pour le pavé, mais c’est mon 1er 100 kils en bi, ça fait plaisir !)
 

Petit Vidéo de will ce jour la,  on voit le biplace au deco puis a partir de 1:19

 
 
mickey the prez

RETOUR WEEK-END YOGAPARASANA (Avril 2018)

Publié dans News | Laisser un commentaire
Un petit retour du WE Yoga Parapente à Sederon Mévouillon ! Super WE de Pâques  (avec du bon chocolat ;-), bonne équipe de 13 personnes, dont 6 Parateamiens, 4 GUCistes et 3 extérieurs dont 2 non-volants passagers en bi-place, Vraie bonne ambiance 🙂
 

 
Beaucoup de vent les deux premiers jours, alors on a gonflé, joué avec nos voiles, idéal pour se remettre en condition en ce début de saison.
 

 
Et le vent passant en Sud moins fort, on a pu voler le dernier jour au Fort, les premiers on pu tenir en soaring, les derniers ont ploufé, ça a fait du bien à tous le monde;
 

 
Claire a guidé chaque jour des pratiques autour du yoga, avec des relaxations, des méditations guidées, des postures à 2.  Cette année elle nous a proposé des nouveaux ateliers  (aux doux sons népalais entre autres …) très agréables et originaux.
 
 

Comme à chaque fois, pas de prise de tête (ce serait anti-yogi ha!ha!), on s’adapte aux conditions du jour et des envies en jonglant entre les activités, c’est tout l’intérêt des sorties à double activité, pour rebondir dans la joie et la bonne humeur ! Et Sederon Mévouillon a le don de nous dépayser en quelques heures de camion ! 
 
Un grand merci aux participants et au GUC pour sa contribution financière.
 
Pour ceux qui ne connaissent pas encore ces stages, j’espère que ça vous inspire !
 
A l’année prochaine pour de nouvelles sessions de YOGAPARASANA 😀
 
Claire S et Sophie A (du Parateam )
yann

Compte rendu AG du Guc année 2017

Publié dans News | Laisser un commentaire

C’est dans une ambiance digne des plus grands meetings politiques que s’est déroulé la Guc AG le 26 Janvier 2018.

Au menu de cette AG, la présentation des activités 2017 réalisées et le programme des festivités pour 2018.

Un programme chargé encore pour cette nouvelle année si tu veux faire l’ensemble des activités que l’on propose, il ne te restera plus trop de WE sans rien faire entre le mois d’Avril et de Juillet J.

En espérant une année de WE fumant pour réaliser tout ce programme.

Information de dernière minute, après un vote digne des plus prospères républiques bananières, le président est réélu avec pratiquement l’unanimité (une enquête est en cours pour identifier les quelques votant contre). Longue vie au président.

Place aux photos et au support / compte rendu de l’AG qui va bien.

https://docs.google.com/presentation/d/1pyt1YOBU5KK6HGeytCXDqm9xD9K8zUhR5oouRyskEcA/edit#slide=id.p34

yann

Guc formation secourisme – PSC1

Publié dans News | Laisser un commentaire

Au Guc on fait du parapente mais pas que ……..

La saison d’hivers est propice aux formations et recyclages divers et variés. La formation secourisme c’est bien (ça permet d’apprendre ou de se remettre à jour avec les gestes basiques de secourisme), ça peut toujours servir (c’est indispensable maintenant pour passer un grand nombre de brevets et qualifications diverses). Place aux infos, voici le retour de quelques participants :

Résumé de Caro toute nouvelle Gucquiste et déjà un article bimmmm

« Arrivée 9h, croissant et pains au chocolats, merci à Anne pour les crêpes et à Nico pour les bugnes. Après avoir pris le petit dej’ nous avons commencé la formation avec beaucoup de rires au rendez-vous, mais rassurez-vous nous avons aussi appris pleins de choses en cas d’accident ».

Message de Ch. MONGE « Le genre de journée qui devrait être o-bli-ga-toire ! (comme la tyrolienne / tirage de secours…) ».

Quelques photos pour vous montrer que nous avons quand même été sérieux de temps en temps.

Petit récapitulatif des choses importantes à retenir

Caro.

 Dégagement d’urgence:

 Pour éviter le sur-accident, si la victime est en danger : Il faut déplacer la victime en urgence, la tirer par les chevilles ou les poignets.

 ALERTER:

 Numéros d’urgence : 18 Pompiers (accidents sur la voie publique)

17 : Police

112 : Numéro d’urgence disponible en Europe

15 : SAMU

 Lorsque vous avez contacté les secours :

1 Donnez votre numéro de téléphone

2 Expliquez clairement la nature du problème

3 Lieu de l’accident

4 Le nombre de victime(s)

5 Attendre que les secours vous disent de raccrocher

 Hémorragie

 Saigne abondamment, ne s’arrête pas de saigner seul et grande quantité de sang.

 Pour arrêter le saignement, les 3A : Appuyer fermement sur la plaie avec un chiffon, Allonger la victime, la couvrir, Alerter, si possible retenir l’heure de l’accident.

 Si impossible alerter faire un pansement compressif (attention ne pas faire un garrot).

 Compte rendu purement informatif.

yann

Et bim une petite vidéo d’une sortie Guc d’automne au grand colon

Publié dans News | Laisser un commentaire

Oui oui on aime les sorties intimistes au Guc avec peu de monde ……. Une grosse motivation Guc pour le grand colon ça donne ça :

Vidéo Benjamin Boulanger 

Tibo

Concours photo GUC 2017

Publié dans News, Photos, vidéos | Laisser un commentaire

 

Du changement cette année avec un lieu inédit pour nous accueillir, BAM Freesports, la salle de trampoline ludique et freestyle de Grenoble! Une découverte pour certains, l’occasion de parfaire son backflip pour d’autres, du spectacle et de la bonne humeur pour tout le monde!

Mais le but de la soirée, c’était avant tout d’élire nos meilleures photos de 2017! Comme chaque année, beaucoup de choix dans la catégorie très disputée dite ‘belle‘. Voici l’intégralité des photos présentées en cliquant sur CE LIEN. Et toujours beaucoup d’originalité pour la catégorie ‘GUC Style‘ dont voici l’intégralité des photos sur CE LIEN.

Avant de dévoiler le classement, passage par la case remerciements des sponsors toujours plus généreux!

Photoweb, imprimeur local de photos, livres photos, calendriers et divers objets, continue de nous supporter depuis la première heure!
Wingshop, notre ‘contrôle technique’ préféré nous offre une nouvelle fois une révision d’aile!
Advance nous a fait don de très beaux vêtements techniques!
Supair nous a offert un sac à dos TREK-35!
Paratroc nous à fait don d’un tube-bag ainsi que de divers tee-shirt & DVD!
Trekeur nous a offert une paire de chaussettes techniques Eleven pour les gagnants des 2 podiums au complet!
Enfin, Stodeus le concepteur/fabriquant des mythiques BipBip et GPSBip nous soutien depuis le début de son existence!

Et sans plus tarder, voici le résultat de vos votes:

Catégorie Belle:

1er: Philippe Wagnon – Barre des écrins

2ième: Pierrick Minazzoli – Speed Riding à Val d’Isère

3ième: Nicolas Taxil – Vol dans les Bauges

4ième execo: Sylvain Koch-Mathian – Fly de ouf au Kirghistan

4ième execo: Philippe Wagnon – Vulcano Sicile

 

Catégorie GUC Style:

1er: Teddy Marin – Pignata Mexico

2ième: Anne Budillon – GUCist in progress
3ième: Nicolas Taxil – Nico Louis emballe mon camion au Col du Glandon

4ième: Ju Mo – Vision 360° à St Hil

5ième: Jean Nono – Déco sud sous la neige

 

Et pour les malheureux qui étaient absents, mais en particulier pour Anouch, co-organisatrice du concours qui ne pouvait pas se déplacer, voici un aperçu des lieux et de la soirée. Anouch, la dernière photo a été faite pour toi! ICI LE LIEN.

En comptant sur vous pour voir plein de belles photos fun l’année prochaine!

Big-up de la part de l’équipe concours photo!

NicoSi

Compte rendu de la journée Tyrolienne organisée par Les Arcs en Ciel

Publié dans News | Laisser un commentaire

Excellente journée Tyrolienne/repliage de secours organisée par le club Les Arcs en Ciel (AEC) !

Nous étions plus de 70 personnes (dont une dizaine de GUCistes) à passer sur la tyrolienne. Les moniteurs des AEC nous ont ensuite formé au repliage des parachutes de secours: reportage !  🙂

La Tyrolienne…

Samedi 11 novembre au petit matin (7h40), nous nous retrouvons au TSF Voiron pour démarrer la Tyrolienne. Les organisateurs des AEC nous accueillent (avec café, gâteau et tout ce qu’il faut de bonne humeur à cette heure matinale) et nous expliquent comment vont se dérouler les passages. Puis, distribution de baudriers (avec poulie et longes pour accrocher aux maillons de la sellette), des casques, et c’est parti pour les extractions.

Quelques photos:

Départ de la tyrolienne:

Depart tyrolienne 1

Depart tyrolienne 2

Extraction des parachutes:

Extraction parachute 1

Extraction parachute 2

La Tyrolienne était assez longue pour avoir une bonne prise de vitesse. De même, elle était suffisamment haute pour que le parachute ne traine pas par-terre: après extraction, il est récupéré dans un grand sac par nos amis des AEC, sans jamais toucher le sol. Nickel…

Quelques passages en vidéo:

Repliage des parachutes de secours:

Vient ensuite le repliage des parachutes: nous nous retrouvons au chaud (dans un gymnase), où les moniteurs des AEC nous détaillent tout sur le repliage, étape par étape, par petits groupes de 4-5 personnes.

Tyro Repliage 1

Nous nous entre-aidons ensuite pour replier nous-même nos parachutes, sous les yeux vigilants des organisateurs (formés au pliage). Ils répondent à nos nombreuses questions et nous aident à déchiffrer les notices des constructeurs. Enfin, nous sommes briefé sur le conditionnement dans la sellette, une étape particulièrement importante, à ne pas négliger…

Tyro Repliage 2

Pour finir, quelques témoignages de GUCistes ravis:

Jean-Nono:
La tyrolienne de Voiron était très sympa, ouverture sans
problème pour 99% des gens, et un pod collé à la sacoche d’un ventrale,
impossible à sortir !!! Il y a eu un autre secours qui ne s’est pas ouvert, collé par
l’électricité statique !

Christophe M.:
Juste un petit mot pour partager mon enthousiasme sur la journée
« Tyrolienne et pliage de secours » à Voiron hier (dont Jean-Nono a déjà
fait un petit écho) :

– pour le pioupiou que je suis, c’était un premier tirage et c’est
particulièrement rassurant de se dire qu’on a fait le geste au moins une
fois pour de vrai (c’est quand-même autre chose qu’une poignée témoin en
sortie de déco !)

– la séance de pliage a permis de rencontrer et discuter avec un max de
parapentistes, prendre de l’expérience, comparer les différents
matériels, etc…

– Pour ne rien gâcher, l’accueil des AEC au top : on se fait offrir un
petit café à l’arrivée et, encore mieux, on nous a rendu 5 € sur le prix
pré-payé (merci la subvention !)…

A recommander à tous les pioupious, et tous les autres, bien sûr !

Julien G.:
Pareil ! J’ai été bluffé par l’orga rôdée de la tyrolienne !

Je n’ai pas fait la tyrolienne, je n’ai fait qu’accompagner Soizic, mais franchement, c’est à faire ! J’ai même pensé « t’ain mais ça devrait être obligatoire ! »en voyant quelques pod rester trop longtemps dans la main de quelques uns.

Niveau pliage, le gymnase est top, les instructions groupées et décomposées, la relaxation du formateur Franck pas du tout en mode « sermon » permette de poser des questions sans se prendre la tête, et le bon sens nous est rappelé gentiment.

Même en sachant plier son matos, on apprend des choses différentes, d’autres manières de faire. On apprend aussi, quand on n’en est pas déjà convaincu, qu’il n’y a pas de manière absolue, que les méthodes sont nombreuses et que les constructeurs et les pratiquants font avancer la science en testant ces méthodes.

Bref, sortez vos secours et démystifiez le pliage !

Jérôme H.:
Je rejoins les commentaires positifs des posts précédents. Très enrichissant de jeter son secours « pour de faux » et de le replier soi-même.

Aussi très intéressant de voir ce qu’il ne faut pas faire : pod littéralement collé dans la poche ventrale et insortable parce que jamais aéré, tresses dans les suspente, pod d’ancienne génération au design plus que dangereux, pliages hasardeux etc…

Merci à l’équipe des Arcs en Ciel !

Un grand merci aux AEC pour l’orga, à la FFVL pour la subvention et à la Ligue qui forme les moniteurs pour encadrer les tyros.

mickey the prez

Vol bivouac dans le Queyras – vive l’été indien ! Par Sylvain K M

Publié dans News | Laisser un commentaire

Sur une proposition orignal de notre Phiphi international nous partons à deux pour 4 jours de vol bivouac. L’idée initiale était de décoller du plateau d’Emparis et de faire le tour des écrins par l’extérieur en privilégiant la partie Queyras/Ubaye, mais on va vite restreindre un peu notre ambition …

 Départ de Grenoble le Mardi midi, on monte sur le plateau d’Emparis après 2 h de marche on se retrouve au pied du Pic du Mas de la Grave pour constater que  le vent de nord qui dégueule du col nous empêche de décoller.  Apres quelques tergiversations, et vue la météo du lendemain qui s’annonce encore ventée, on décide d’aller directement dans le Queyras. Retour à la voiture, puis roule jusque Briançon pour passer la soirée chez Olivier P. qui nous accueil chaleureusement.

        

Mercredi : on dépose la voiture à Briançon et on part en stop pour le col d’Izoard.

On monte au Clot la cime. Petit taboulé pépère au soleil en attendant que ça se mette en place mais le vent (NO) se renforce soudainement et devient trop fort pour décoller. Quelques locaux nous passent sous le nez. Ils ont décollé du col et arrivent à s’extraire après un passage sacrement costaud sous le vent.

Du coup, on redescend rapidement au col et on remonte sur le versant opposé  pour trouver une face mieux exposée au vent. On finit par décoller vers 15h pour se retrouver quelques minutes plus tard perché au Pic de Roche Brune à 3400m. On se laisse ensuite pousser jusqu’au bout du Queyras pour terminer au pied du Mont Viso, en profitant des appuis que nous offre un vent d’ouest assez soutenu.

On repack pour commencer à remonter en direction du col Agnel. On s’arrête au coucher du soleil pour s’aménager un bivouac 5 étoiles avec vue panoramique sur le Mont Viso flamboyant. Que demander de plus ! Petit repas arrosé de Genep’ pour fêter ça et au lit !

Jeudi : On se réveille le lendemain matin pour découvrir que toute la bouffe de Phiphi s’est faite kidnappée par un renard. Pas grave, il en faudrait plus pour nous faire descendre de ces montagnes magnifiques et en se rationnant un peu  il nous reste que quoi faire au moins deux jours en autonomie. On reprend la marche direction col Agnel. En arrive là-haut, avec un bon 30 km/h de vent de cul. Ça a au moins l’avantage de ne pas se poser des questions !


On continue juqu’au col suivant qui nous permet de basculer dans la vallée de St Veran. Petit som’ à l’abri sous le vent du col en espérant que ça diminue. A 17h, toujours autant de vent donc on décide de redescendre pour aller dormir près du refuge de La blanche où on trouve un bout de cabane ouverte  avec deux matelas : parfait pour dormir au chaud !

Vendredi : Petite montée à la Tête des Toillies à la fraîche. Arrivée la haut, on découvre la vallée du  Haut Ubaye qui s’ouvre à nous ! Magnifique, mais pas gagné pour s’extraire car le début est assez plat ! Vers 13h on redescend un petit peu plus bas pour décoller et hop c’est parti ! Une fois en l’air on se rend très vite compte que l’on a attendu trop longtemps avant de décoller et que la brise de vallée est déjà bien forte.

On commence donc descendre la vallée en profitant des appuis  et en essayant de ne pas trop se faire taper dans les passages sous le vent. Sylvain fini par se poser au bout de 10km, alors que Phiphi passé 100m plus haut arrive à trouver un appui salvateur  qui le remonte en dynamique le long de la pente jusqu’à s’extraire de la brise pour ensuite se faire propulser à 4000m. Panorama à 360°C splendide, il atterrira finalement à Guillestre après un détour par le col de Vars. Entre temps, sylvain se retape 1000m de dénivelé pour rejoindre le col Girardin d’où il redécolle et se laisse glisser jusque Ceillac.

Après un coup de stop, les deux compères se retrouvent à Guillestre pour se faire une bonne assiette montagnarde question de fêter ça.

Samedi : Départ le matin du l’atterro  de Vallouise. On monte à pied au déco, puis on décide de poursuivre afin de décoller dans les alpages environ 400m de dénivelé plus haut question d’éviter de galérer dans les basses couches. Déco vers 13h, c’est fufu ! On  sort au sommet de la Blanche, et les Ecrins s’ouvrent à nous ! Avec 6kmh de vent à 4000m, on peut se balader sans problème entre les sommets majestueux : Le Pelvoux, les Bans,  la Barre des Ecrins. Au final : 3h de vol, 4300m de plaf et une vue magnifique sur les Ecrins avec les Aiguilles d’Arves et Mont Blanc en arrière-plan. Que demander de mieux pour terminer ce trip !

 A recommencer l’année prochaine sans hésiter !