Le Guc en vacances …. l’Espagne

Ce contenu a été publié dans News, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les voyages en parapente ont toujours quelque chose d’un peu magique, changer d’air, déployer ses ailes un peu plus loin que le classique saint hilaire ou vol du soir de Montaud. Le vol apporte une dimension supplémentaire au voyage cela nécessite souvent de sortir des sentiers battus, le voyage étant l’objectif principal, le vol étant surtout un bonus et non garantie à chaque fois.

IMG_1475

Les vacances avec le Guc ne dérogent pas à la règle, en ajoutant une petite touche de Guc power avec son lot d’imprévus.
Nous voici donc début Juin, début d’été pourri, marre de la pluie et du froid. La destination n’est pas encore totalement définie mais c’est sûr, ça sera pour trouver le soleil et la chaleur (pas mal pour faire du parapente). L’Espagne, le Portugal, la France, la décision ne se fera qu’au dernier moment en fonction de la météo.
3 groupes se forment au fil des apéros préparatoires à la bobine et de la motivation et envies de chacun. La carte de l’Europe est étalée option sud, les voiture option dodo et transport de matériels sont prêtes, c’est parti pour 3 semaines d’itinérance à la recherche du soleil. Objectif se mettre un maximum de vols, quelques randonnées, escalade et activités diverses en fonction des sites choisis et laisser l’improvisation opérer…..
Dernière soirée à Grenoble, Mickey nous rapporte sa dernière cueillette de champignons, des trompettes de mort au mois de Juillet ………….. ouais il est urgent de partir au soleil.
Guc 1 au départ (Coco, Cindy, Remi et Fab), première destination le sud des Pyrénées AGER, c’est là que le soleil se cache c’est sûr. Tiens c’est sur la route d’Organya ça serait dommage de ne pas rajouter cette destination sur la route. Stop express pour dormir sur place, c’est sur y’a du potentiel mais faut attendre un peu. Ça vole surtout l’après-midi et le soir on est en Espagne quand mêmeJ. Confirmation par les locaux (un certain r. Rodrigues,) faut attendre. Pas le temps, on assure le coup pour le vol du soir à AGER, quelques heures de route et on est sur place. Mission 1, trouver le site de vol du coin …. Facile y’a déjà des parapentes en l’air y’a qu’à suivre le nez au vent. Mission 2, trouver un spot dodo compatible …. Facile c’est le chemin au-dessus de l’attéro.

IMG_1126

Spot de rêve, eau courante, bassin privatif, arbres pour l’ombre c’est trop beau pour ne pas être interdit. Merci la team d’éclaireurs. La pause sieste s’impose avant d’aller voler ça tombe bien, après confirmation des locaux l’Espagne c’est chaud, c’est thermique plutôt tendance gros et puissant faut éviter de voler pendant l’heure de la sieste.P1100482-PANO

Effectivement, AGER c’est top, les différents vols que l’on a pu faire la bas l’ont confirmés. Vol bien tonique en journée avec gros thermiques et balisage du spot par les vautours. On n’aura pas fait beaucoup de bornes mais le classique semble être aller / retour le long des crêtes puis transition sur le lac et les gorges, y’a aussi quelques montagnes en face, la transition en plaine doit être facile le jour où ça donne bien.

P1100475-PANO

Guc 2 retrouve Guc 1 à Ager, le village est petit, y’a pas beaucoup de routes, ça permet de se retrouver facilement. Le groupe grossit on récupère Emilie, Mia et Nico. Le campement grossit aussi…. Il grossit peut être trop, on se fait éjecté de notre spot de rêve par le garde forestier qui ne comprend pas trop l’intérêt de camper en sauvage à côté du camping et de sa piscine. Bon de toute façon on allait on allait bouger. Le camping d’AGER est aussi pas mal, de la piscine on voit le déco, et l’attéro est juste à côté du camping. Ça permet de faire des transitions un peu plus longue depuis le déco, le vol du soir est toujours aussi magique (il est possible facilement de voler jusqu’à la tombée de la nuit la restit est plutôt costaud ici).
Il est temps de bouger vers une autre destination, on imagine un essai de départ en cross et de faire une partie de la route en volant. Mauvaise idée, après en avoir discuté ensuite avec des habitués du site, c’est impossible de faire AGER / CASTELJON DE SOS en volant. Par contre le chemin contraire est réalisable …….. Avis aux amateurs. La route le long des gorges est magnifique, mais plutôt pas très hospitalière, faut pas avoir à vacher en route sur les premiers kilomètres, ça peut être une grosse galère (y’a pas de champs, rien que le lac et les montagnes autours). On arrive à Casteljon pile pour tester un petit vol du soir depuis le petit décollage de Liri (on s’en remet un ?). Les locaux sont affutés, directement satellisés au-dessus de nous, on est chaud patate. Le temps de trouver le décollage (une petite heure quand même), dernier contact radio avec les filles, le camping à côté de l’atterrissage n’est plus utilisé depuis longtemps, faudra trouver un plan B. On fera un plouf amélioré, pile le temps de plier et déjà l’orage arrive, le ciel devient bien menaçant et les derniers élèves de l’école locale ont du mal à descendre. Enorme orage sur la route, on monte le campement à l’arrache pendant que la tempête arrive.
Guc 1 et Guc 2 vont retrouver Guc 3 qui ont fait la route de nuit depuis Grenoble (et nous rejoignent par la deuxième semaine). Ils ont aussi pris de sacrés orages sur la route, il fait toujours aussi moche à Grenoble on est bien en Espagne. La météo pour Casteljon est un peu moins optimiste, il va falloir jongler entre la pluie et le soleil. On retrouve au petit matin Adeline, Anne, Cécile, Boris, JPP, Philou, Axel , Remy, Vivien, Souazic et Julien. La team est au complet.
Les objectifs de la deuxième semaine vont être un plus axés sur les possibilités du site. Casteljon est une station de ski l’hiver au pied de l’Aneto qui est le point culminant des Pyrénées. Pleins d’activités possibles, rando, escalade, via, cheval, piscine, presque VTTT sont au programme. Dès le premier jour, le groupe se sépare en 2 entre les randonneurs (tentative réussis d’ascension de l’Aneto) et les volants. On émettra l’idée de se retrouver en haut de l’Aneto mais l’objectif est un peu optimistes.

P1050195

Départ pour les volants du décollage en altitude de Liri, et la grosse galère de navette. L’accès se fait par une piste en terre. La route est interminable et on mettra une grosse heure ½ pour arriver au décollage. Ça vaut le coup, c’est un alpage plutôt sympa avec pas mal de gaz. Check radio pour tout le monde … go go go. Tentative de rassemblement au-dessus du décollage pour faire le plein. Le Guc est partout, y’a des parapentes dans tous les sens. Eclatement de la grappe ensuite entre tentative de retour au camping en volant (merci le GPS pour la récupération c’est nickel), tour du bocal amélioré pour les plus ambitieux ou vol tranquille en local. Retour au camping, on récupère le groupe rando contents aussi de leur journée et bien cramé par le soleil espagnol.P1100436-PANO
Les conditions pour le jour d’après ont l’air sympa avant une dégradation des conditions et un peu plus de pluie ensuite. On tente le petit déco, premier vol tranquille ça se met en place doucement. DSC07969

Le deuxième vol est beaucoup plus prometteur, tout le monde se met en l’air. De dynamique sympa au début, ça devient carrément thermique tendance costaud au fur et à mesure. Les crosseurs du Guc ne mettent pas longtemps à trouver le chemin vers les hauteurs. C’est beaucoup plus rapide que la navette. Tout le monde se retrouve à l’attéro content de son vol. P1050192

Fin des grosses conditions à Casteljon, il va falloir regarder vers la prochaine destination. La météo n’est pas fantastique, Guc 3 reste sur place, Guc 2 décide de migrer vers la dune et Guc 1 tente un passage par le pays Basque.

IMG_1482

Cétait pas l’option du jour, du vent, de la pluie, pourtant ça doit être magnifique de voler au bord de mer dans le coin. Guc 3 fera un vol sympa le jour d’après sur le même spot.

DSC08217

Pour Guc 1 direction la dune, c’est un peu la maison. A peine la voiture posée direction la dune. C’est beaucoup plus fréquenté que pendant les vacances de Pâques, ambiance fête au camping, danse de l’été. Par contre niveau vol c’est top, pratiquement pas de volants, une grande dune pour 3 gucisques elle n’est pas belle la vie. On retrouvera Philou et Cécile au camping bientôt rejoint par Adeline, JPP et Boris.

DSC08296
Ça sent la fin des vacances, le retour à Grenoble. Un bon petit trip sympa, on aura volé pratiquement tous les jours, en optimisant bien la météo. Des copains, du parapente, des bonnes bouffes au coin du Weber le soir, que demander de plus. Le parapente c’est génial quand ça fonctionne comme ça et que l’on peut cumuler voyage et vol. Après l’Italie l’année dernière, l’Espagne cette année, c’est ou les prochaines vacances du GUC ?
On retiendra :
– Organya c’est cool mais ça vole surtout l’après-midi. Le spot de camping est à côté de l’attéro, vraiment bien foutu. L’ambiance entre volant à l’air vraiment top.
– AGER : c’est vraiment le coup de cœur du voyage. C’est plus sec et aride que coté Pyrénées, le petit village est sympa, quelques activités avec le lac. Les vols peuvent être un peu musclés avec de gros thermiques bien puissant, on vole avec les vautours. Vol de restit magique le soir. Le camping est à côté de l’un des attéros officiels.
– Casteljon : plein d’activités autour de la montagne, des décollages de parapente de partout, 2 écoles dans la station. On est resté sur le site le plus connu. Un restaurant qui mérite le détour mais à la carte exotique difficile à traduire en français.
– Pays Basque : c’est le bord de mer, on sent bien que dans le coin le temps est changeant, faut jongler entre les grains et le soleil pour voler.

 

 

Laisser un commentaire