Premier vol du nouveau bi du club takoo 4 39 23 Avril 2018

Ce contenu a été publié dans News. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Test du Takoo 4 39m² du Club le 23 avril 2018. Ce jour la, Will a besoin d’un biplaceur pour faire voler Marine, je me dévoue et en plus ça sera le premier vol de ce joli biplace tout fraîchement acheté par le club.

Et quel vol ! 
 
J’en profite pour vous faire un retour sur mon expérience/ressenti.
le PTV équipage doit se situer à la louche à 190 kg (eh oui, j’avoisine le quintal ! :)) soit la limite haute du bi.
 
On croise PhiPhi au déco, qui nous tease avec un « mais ça fait Annecy là non ?! Enfin si ça sort… » –> ouais, faisons déjà le st eynard et on verra, hein 🙂
 
 
Au décollage, le bi monte nickel, très homogène, j’ai l’impression de décoller une voile solo tant par la légèreté de l’appui que par la vitesse de montée, plutôt rapide pour un bi.
Tempo efficace, le bi tolère un freinage maintenu le temps que Marine et moi nous élancions vers notre envol.
 
Prise en charge immédiate, mais charge alaire oblige, ça fuse !! on tranche littéralement en deux le thermos du déco Est et on fonce à toute allure vers le pilier sud. J’essaie tout de suite le virage, c’est immédiat et rapide, comme une voile solo de début de cross, plutôt sympa.
 
Petit tour au nord du plateau pour repasser au-dessus, mais on n’y reste pas longtemps, en sortie de thermique le bi dégrade de manière non négligeable, avec les trims réglés usine (remontés au maximum)
 
Direction les antennes où l’on repasse à peine au-dessus du plateau, on ne traîne pas et on file à l’école d’escalade où l’on ne repassera pas au-dessus des falaises. Fuite en avant, on se retrouve au niveau des filets anti-éboulements au-dessus des tunnels. Le thermique est là, le bi tourne plutôt serré mais est assez physique, et j’essaie de ménager la passagère, après tout je ne connais son estomac que depuis 20 minutes.
 
On ressort sans trop de souci à chateau nardent puis on file direction les falaises du St Eynard. Contrés dans la transition par le Sud, nous arrivons relativement bas en face, c’est petit et (je pense) impossible à enrouler en bi, on trace en direction du st eyn.
Là, pas grand-chose, on est en-dessous de 1000m, ça sent le sapin au sens propre… Mais c’était sans compter sur le petit thermique salvateur du pas de la Branche ! 
Nous voilà repartis à 1400m le long des falaises du st eynard. Crochet au fort, on repart direction la dent. 
 
Au niveau de Chamechaude, le long des falaises du st eynard un thermique large comme le stade des Alpes nous propulse à 2500m, Will nous rejoint (et nous fume dans le thermos!) puis part en direction de Chamechaude. Je conserve notre objectif initial : à nous la dent !
 
Nous passons devant la dent, faisons coucou aux randonneurs au sommet, et continuons vers le Granier vu que des cums à 3000 nous montrent la route.
 
Au pas de Rocheplane, c’est sur fufu, un peu de mal à cerner le thermique au début, je prends le bi de plus en plus en main, 2900m ! 
 
Là je me dis que le Granier est Cadeau, on part en mode boeing tout droit : entre le sud et le bi bien chargé, on fait une pointe à 74km/h, c’est magique!
 
On arrive au Granier au niveau des falaise, puis on remonte jusqu’à 2600m… Et avec le teasing de PhiPhi + le sud, Banco : direction la Savoyarde !
 
Pari gagnant, on arrive à 1200m en face, on remonte dans le thermodynamique un peu énervé à 1800m puis on file sur la gallope où je voudrais que l’on remonte avant d’attaquer le Colombier.
 
Là, les thermiques sont un peu plus « petits » et comme j’ai beaucoup enroulé à droite, j’informe Marine que mon bras droit est bientôt en panne et qu’il faut que j’use un peu le gauche, s’en suit une sorte de danse qui a dû perturber un peu les autres pilotes 🙂
 
2000m avant le Colombier, on se jette dessus pour arriver à 1600m… et la danse reprend jusqu’à … 3300m, au nuage ! Mon bras droit est toujours contrarié, mon bras gauche commence à râler un peu…
 
Retour du mode boeing direction le roc des Boeufs, où l’on passe de 1900 à 3000 en un seul thermique, avec un Vz de dingue, j’ai rarement vu ça même en solo! 
 
Arrivé au nuage, on doit faire un détour pour éviter qu’il nous gobe tout cru, et on se faufile dans une ouverture direction Montmin.
 
Sur la transition, c’est session selfie et photo du paysage, magnifique.
 
Une fois à Montmin, direction le Lanfonnet puis dent de Lanfon et Tournette. Les thermiques sont vraiment forts, l’envie de tracer direction Cluses en passant par le Grand Bo est forte, mais c’est terra incognita pour moi, donc un no-go catégorique en bi, surtout avec mes deux knakis en guise de bras.
 
Direction Doussard, où Marine prend les commandes, nous fait un pilotage de maître.
 
Avant de poser, j’essaie quelques virage bien dynamiques, et à ma grande surprise le bi part bien, plonge façon wing-over en 1/4 de tour, je n’ai jamais vu ça même en solo. 
La sortie s’axe très bien, les compensations au frein sont très efficace et précises, un vrai petit vélo.
 
Au posé, très bon flare, il ralentit de façon régulière sans ressource inopinée, par contre impossible de le percer pour poser nickel, mes bras sont cuits ! 
Du coup petite tortue, mais énorme banane pour ma passagère et moi !!
 
En conclusion (et vu le pavé au-dessus, il en faut une !)
– Excellent au décollage
– Physique quand chargé, j’aurais adoré retrouver les poignées du métis avec leur barre intégrée
– Très bon en thermique, enroule bien à plat, ne shoote pas violemment (et les occasions n’ont pas manquées)
– Grâce à la charge, il m’a semblé impossible à fermer, n’a pas clignoté plus de 3 caissons durant le vol (c’est subjectif et probablement plus lié aux conditions mais bon… c’était appréciable)
– Attéro OK malgré l’absence de perçage (physique quoi)
 
Bref, une bonne affaire pour le Club!
 
 

On a traversé le lac !!!

dent de lenfont

Beam le lac

Trop contents!!!!

 
20180422_172050.jpg
Bons vols à tous ! (et désolé pour le pavé, mais c’est mon 1er 100 kils en bi, ça fait plaisir !)
 

Petit Vidéo de will ce jour la,  on voit le biplace au deco puis a partir de 1:19

 
 

Laisser un commentaire