Archives de l’auteur : pedro.m

Paralpinisme : le Dôme des Ecrins

Publié dans News, Paralpinisme, Voler | Laisser un commentaire

En ce début de mois d’août écrasant de chaleur, la motivation est là pour aller chercher le frais en altitude, et aussi (et surtout ?) utiliser le tout nouveau biplace Sir Edmund du club, reçu quelques jours avant.
Début juillet nous étions montés au Pelvoux avec Ronald. Cordée de 2. Redescente en biplace avec le modèle de démo gentiment prêté par Mika Shop en attendant le livraison de celui du club.
Pour cette fois nous cherchons aussi une course relativement facile pour emmener + de monde pour « monter en compétences » dans ce genre de sorties, notamment avec des volants solo. Nous jetons notre dévolu sur le Dôme des Ecrins. Mais nous gardons en tête l’envie de passer par la Barre du même nom, bien plus excitante et technique. Mais nous verrons bien sur place et le moment venu si c’est envisageable.
Avec quelle équipe alors ? Certains parapotes « de confiance » que nous connaissons déjà ne sont pas trop dispos et/ou blessés, nous nous retrouvons finalement à 5 vendredi soir au Pré de Madame Carle : Cécile M, Marie K, Bahuch’, Roro et moi-même. Mais Cécile et Bahuch’ sont très incertains pour cause de réminiscences de blessures.
Nous partons quand même tous les 5 samedi matin en direction du glacier blanc. Rando « familiale ».


Pause casse-croûte au refuge du glacier blanc au milieu des touristes. Les 2 éclopés s’arrêtent là, et nous poursuivons, Marie K, Roro et Bibi jusqu’au refuge des Écrins. Il faut passer par le glacier blanc, nous nous encordons donc.
Il y avait un risque d’orage annoncé mais finalement ils ne sont pas là. Tout au plus quelques gouttelettes reçues sur la terrasse du refuge en début de soirée. Pour le lendemain, la tendance orageuse se renforce et les complications sont annoncées en tout début d’après-midi. Faudra pas traîner.
D’autre part le gardien nous informe que les couloirs pour monter à la Barre sont en très mauvaises conditions. Donc à priori nous devrons renoncer à l’idée de la Barre, ni par un couloir (dangereux), ni en traversée de l’arête (trop long).
Glandouille sur la terrasse du refuge, au soleil, en sirotant une bonne bière « made by Alphand » (un célèbre chasseur de bouquetins de la région). Nous en profitons pour repérer d’éventuels atterros en contrebas, pas trop crevassés, sur le glacier. Sait-on  jamais, normalement ça passe largement en finesse, mais si le vent venait à nous contrer au dessus du glacier, nous ne serions pas totalement pris au dépourvu.
Petite sieste avant le repas du refuge à 18h30, puis au dodo vers 20h. Étonnamment, le refuge est à moitié plein (ou à moitié vide c’est selon), mais nous ne nous en plaindrons pas. Un groupe d’espagnols aux vocalises puissantes suffit largement. [...]  Lire la suite...